C’EST LÀ QUE TOUT A COMMENCÉ

En 2013 sortait le premier American Nightmare réalisé par Gerard McMurray. 5 ans après, American Nightmare 4 voit le jour et nous ramène aux origines de la purge. 

AN4-2

Synopsis : Aux États-Unis, une sociologue nommée Dr Updale décide de mettre en place une purge qui donnerait la possibilité de commettre des meurtres en toute légalité pendant une nuit. Ce projet est alors porté par un homme politique qui s’allie à la sociologue. Tous deux estiment que cette expérience permettra de libérer la haine et la violence qu’il y a dans chacun des citoyens du pays. Comment cette nuit où tout est permis va-t-elle se dérouler ? Qui sont ces gens qui participent à la purge et pourquoi ? Pouvoir, terreur et conflit entre groupes sociaux sont les maîtres mots de ce film à l’intrigue haletante.

AN4-3

Dès que j’ai vu American Nightmare, j’ai accroché. Je les ai tous regardés et j’attendais toujours la suite avec impatience. Ce n’est pas redondant. Même si, en effet, le thème de la purge reste intact, chaque film est différent du précédent de par le scénario,  le lieu du tournage (à huis clos ou en extérieur) et le profil des personnages. Je n’ai pas lâché des yeux, ne serait-ce qu’une seconde, l’écran de cinéma pendant toute la durée du film (soit 1h38). Je suis passée par toutes sortes d’émotions et de sentiments : frayeur, révolte, tristesse…

AN4-1AN4

Il y a un réel message derrière la réalisation de ces films. Une volonté de montrer aux spectateurs que les politiciens nous manipulent et nous utilisent comme des pions sans pour autant dire qu’il y a un quelconque complot. Chacun est libre d’interpréter le message véhiculé mais ce qui est sûr c’est que ces films font réfléchir. Ils m’ont beaucoup fait cogiter tant sur notre société que sur l’avenir de cette dernière. Ce ne sont pas de simples films d’horreur dont la portée n’est que d’effrayer le spectateur. Ici j’ai eu l’impression que regarder un film qui m’angoissait prenait tout son sens : est-ce que cela peut-il arriver un jour ou bien est-ce que American Nightmare n’est-il qu’une saga dystopique ?

En outre, nous pouvons nous interroger sur la question du port d’armes aux États-Unis. Cette autorisation du port d’armes ne peut-elle pas provoquer une dérive aussi importante que dans American Nightmare ? La question reste en suspens…

Bien que j’aie adoré ce film, j’émettrais tout de même une petite critique : La fin est assez brutale étant donné que tout au long du film il y avait beaucoup d’action. Cela donne l’impression d’un arrêt net qui ne va pas dans la continuité de ce qui précède. D’autre part, certaines scènes manquent de réalisme comme dans la majorité des films d’action ou d’horreur me direz-vousnotamment lorsqu’il s’agit de combats. On va dire que c’est le seul petit bémol d’un film vraiment génial !

Si vous avez le cœur bien accroché et que vous aimez les films angoissants ne tardez pas pour le voir !

Remerciements au Cinéma CGR de Troyes qui nous a permis de visionner le film gracieusement afin d’effectuer cette critique.

Par Mélissandre Pommeret

Illustrations de Fabio Monteiro

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :