DES CADRES D’EXCEPTION POUR UN EVENEMENT DE RENOM : LA FASHION WEEK DE PARIS

« La mode n’est pas quelque chose qui existe uniquement dans les vêtements. La mode est dans l’air, portée par le vent. On la devine. La mode est dans le ciel, dans la rue », Coco Chanel

Paris, capitale de la mode, accueillait du 25 septembre au 3 octobre, l’évènement que toutes les fashionistas attendaient : la Fashion Week printemps-été 2019, existant depuis 1973.

Une fois de plus, Paris ferme la marche des 4 semaines de Fashion Week, commencée à New York, passant par Milan et Londres. Paris, comme chaque année, conforte son rôle de capitale mondiale de la mode en étant le seul lieu où se déroulent des défilés « haute couture » et non pas seulement de prêt-à-porter. Ainsi, vous avez pu rêver devant les pièces de la maison Dior portées par Blake Lively, de la maison Elie Saab arborées par Blanca Padilla, ou encore de Balmain mise en avant par Cara Delevingne… Si vous aussi vous avez tremblé devant ces petites merveilles… manque de chance, elles ne seront pas proposées à la vente, leur seul objectif est de montrer les talents des maisons de haute couture.

En outres, avant d’être de simples défilés, ce rassemblement de la planète mode est un festival extraordinaire de décors, de rêveries et de mises en avant de pièces exceptionnelles. C’est pourquoi le public de la Fashion Week accueille des artistes de renoms : La ville lumière est un réel théâtre de bal de stars. Cette année, nous avons pu voir Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulus durant le défilé de clôture Louis Vuitton, ou encore Lady Gaga accompagnée de Karl Lagerfeld pour le défilé Céline, sans oublier les incontournables vedettes du moment : Kendall Jenner et Bella Hadid qui, elles, ont fait trembler le podium de Off-White.

Les défilés printemps-été 2019 ont laissé derrière eux leurs anciennes tendances pour mettre en avant leurs nouvelles innovations : adieu la vision romantique de la femme, bonjour la version « powerful », les modèles ne cessent de mettre en avant des jeux de transparence comme chez Yves Saint Laurent, et une touche inévitable de sensualité. Surtout, les défilés reflètent les débats actuels de notre monde contemporain : le féministe est en première ligne sur les podiums et la féminité reprend ses droits avec le corps de la femme largement mis en valeur durant cette Fashion Week.

Mais, s’il est autant mis en valeur, ce n’est pas seulement grâce aux vêtements mais aussi grâce au cadre dans lequel les mannequins de renommée mondiale défilent…. Les maisons de haute couture n’hésitent pas à créer des décors incroyables et inoubliables : le tape à l’œil est de la partie et est obligatoire durant cette semaine de la mode ! Retour sur quelques décors exceptionnels des grandes maisons de couture…

Dior, qui a ouvert le bal le 24 septembre nous a transporté dans un univers à part entière… C’est pour la première fois que l’hippodrome de Longchamp a accueilli la collection née de l’imagination de Marie Grazia. La maison Dior a créé un show hors du commun en faisant appel à Sharon Eyal, chorégraphe, pour ajouter une touche spectaculaire à son défilé, placé sous le signe du mouvement et de la danse. Alexandre de Betak a, lui, transformé l’hippodrome en un véritable studio de danse orné de citations de figures emblématiques de cet art. Bien sûr ce n’est pas tout… Tout au long du défilé, tombaient des pétales de fleurs sur les mannequins habillées de pièces sorties du vestiaire des danseurs.

pi__ce_danseur_jpg_4687_jpeg_3441.jpeg_north_1160x_white.jpg

Si Dior a mis la barre très haute dès l’ouverture de la Fashion Week printemps-été 2019 à Paris avec son décor sortant tout droit d’un conte de fée, la maison Chanel ne lésigne pas non plus sur les moyens et décide de nous faire voyager en transformant la grande verrière Palais Royal en plage paradisiaque. Ce lieu maintenant bien connu de Karl Lagerfeld a déjà accueilli un paquebot ou encore une forêt les années précédentes, mais c’est la première fois qu’une plage s’invite dans ce bâtiment d’exception pour nous présenter une collection dite lumineuse et où le confort est au rendez-vous…Karl Lagerfeld n’a pas fini de nous surprendre avec une mode toujours en mouvement. Encore une fois, la maison de haute couture a frappé très fort et a fait du Grand Palais un écrin majestueux pour son podium. Si la marque de Karl Lagerfeld avait fait une erreur et avait créé une polémique lors de la Fashion Week automne-hiver 2019 après avoir découpé de nombreux arbres pour mettre en place leur décor, elle promet cette fois-ci de recycler ou réutiliser les éléments qui valorisent le décor.

000_19p2lh_1.jpg

Ces maisons historiques ont parié sur des décors épurés, en adéquation avec leurs vêtements, mais, ce n’est pas le cas de tous. En effet, la maison espagnole Balenciaga a opté, le 30 septembre 2018, pour un tunnel futuriste, innovateur à la Cité du Cinéma où ont défilé ses égéries. Les vêtements ont été confectionnés grâce à la technique du moulage 3D et cela se reflète dans le décor réalisé par Jon Rafman qui met en avant l’art de la technologie grâce à la technique de la « vidéo immersive ». Ce tunnel représentait l’intérieur d’un ordinateur où le spectateur vivait le défilé à 360°. Un décor hypnotisant dans lequel son créateur a décidé de faire tourner en boucle une unique phrase “Presence is the key, now is the answer, ego is not who you are… how has humanity been taken in by this for so long?”, faisant référence à l’impact des technologies. Un défilé relevant de l’originalité pour des pièces tout aussi originales…

balenciaga_ss_2019_by_lmi9_jpg_3992_jpeg_1458.jpeg_north_700x_white.jpg

Comment parler de la Fashion Week parisienne sans évoquer le symbole de la capitale ? Comme on peut l’imaginer, ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir défiler devant la Tour Eiffel. Cette année, pour sa collection femme printemps-été 2019, la maison Saint-Laurent se l’est permis et nous a offert un spectacle plus que majestueux. Saint-Laurent est comme le symbole du chic et du sexy en matière de mode, il faut donc des épaules assez fortes pour résister à la pression dégagée par un tel évènement. Ce jour là, les épaules étaient celles d’Anthony Vaccarello, directeur artistique belge de la maison. Ce dernier, pour confectionner son décor, a fait appel à Vincent Lamouroux, plasticien français de renom. L’artiste français n’a pas eu froid aux yeux, puisqu’il a réalisé de magnifiques palmiers lumineux, disposés sous forme de haie, laissant place à une vue splendide sur la Dame de Fer, éclairée pour l’occasion. C’est tout ? Bien sûr que non : La maison de haute couture nous propose quelque chose de plutôt original puisque ses égéries ont dû marcher sur huit millimètres d’eau durant leur marche, de quoi rajouter encore un peu plus de magie et de piment au spectacle…

saint_laurent_jpg_1783_north_1160x_white.jpg

Par Clara Hampe

Crédits images (dans l’ordre) © : getty images, La mode en image, Bertrand Guay, InDigital

2 thoughts on “DES CADRES D’EXCEPTION POUR UN EVENEMENT DE RENOM : LA FASHION WEEK DE PARIS

  1. j’aime me promener sur votre blog. un bel univers agréable. Blog intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon blog. à bientôt.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :