Au Baccara d’Odezenne : entre violence et douceur

Un groupe peut-il radicalement changer en 3 ans ?

Une des sorties d’album qu’on attendait le plus au mois d’octobre : Odezenne avec son album « Au Baccara ». Il ne nous déçoit pas…

Déjà 3 années sont passées depuis la sortie du dernier album Dolziger Str. 2 de Odezenne. On était tous impatients de voir ce qu’avait pu nous concocter le groupe bordelais durant ces 3 ans et surtout de découvrir leur évolution ! Leur album “Au Baccara” sorti la semaine dernière se compose de 11 titres au style complètement hétéroclite. De nouvelles sonorités électro, rock, disco et techno font leur apparition pour effacer petit à petit la case rap dans lequel le groupe était classé.

Odezenne avait commencé fort avec la sortie du clip Bébé. Le clip, réalisé par Laura Jayne, relatait la cuite monumentale d’une jeune femme lors du vernissage de son exposition. Les couleurs criardes nous plongeaient dans un univers cauchemardesque retransmettant la violence engendrée par l’abus d’alcool avec des images saccadées. Bref, une ambiance malsaine et oppressante.

Avec le clip “Au Baccara” l’atmosphère se veut en total contraste avec celle de “Bébé”, révélant le double visage d’Odezenne. D’un son techno perturbant on passe à une douce berceuse cyclique. Ainsi, sous un couché de soleil aux dégradés rosés, l’humeur est à la relaxation : au planning chill et feu de bois. Plage et bières, que demander de plus ? Comme des vieux enfants, un groupe d’amis profite des dernières lueurs du jours en se laissant porter par la douce réflexion sur l’amour que nous livre Odezenne. “La vie n’a pas de couleur” déclare le chanteur, en effet, elle semble s’écouler calmement comme la nuit qui tombe sur cette plage. Cet hymne à l’indépendance (“je ne suis pas l’homme de ta vie, je suis l’homme de la mienne”) nous laisse donc une mélodie flottante en tête.

Par Solène Liagre

Image à la une : extrait du clip Au Baccara – Odezenne

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :