On n’a pas fini d’entendre parler de JUICY

 

A l’occasion du festival OFF OFF OFF à Troyes, nous avons rencontré le duo JUICY. Les deux belges, Sasha et Julie, forment ce groupe depuis maintenant 4 ans. Leurs morceaux révèlent une influence Hip-Hop R’n’B mais aussi jazz/ soul, avec des paroles traduisant un message engagé.  Retour sur cette rencontre…

 

_DSC6005

Comment vous êtes-vous rencontrées?

Il y a 7 ans au conservatoire de Bruxelles.

Comment  JUICY a-t-il été créé?

Un ami à nous a demandé de chanter à un évènement qu’il organisait. À l’époque on ne faisait que des reprises.

Pouvez-vous nous parler du message féministe présent dans vos morceaux?

Comme à la base, on reprenait des chansons au caractère misogyne, au début de notre projet de composition, on a voulu inverser un peu la situation et, dans les textes, mettre l’homme en position d’objet. Tout notre EP était une réponse en quelque sorte à notre projet de cover. Après on a envie d’ouvrir les sujets, on ne veut pas du tout parler que de la femme et de sa position par rapport à l’homme. C’est important pour nous qu’il y est un sens derrière le morceau, un vrai fond.

 

Qui écrit vos morceaux?

Toutes les deux. On les commence pas forcément ensemble, mais en tout cas, lorsqu’il y en a une qui commence un bout de morceau, on se le fait écouter et puis on s’aiguille sur les structures etc donc de toute façon tout passe par l’avis commun. Tout ce qu’on a écrit pour le premier EP, les thèmes sont partis parfois de délires ou même d’idées de clip un peu folles.

Et en ce qui concerne la partie composition?

On écrit tout et puis on retravaille avec des producteurs pour rechercher de meilleurs sons, mais pour la composition de base, tout vient de nous. On joue toute les deux du piano, Sasha de la guitare, et moi {Julie} sur scène de la batterie. Mais quand on compose on écrit surtout à l’ordinateur, avec un petit clavier.

dsc6054.jpg

Avez-vous toujours voulu faire de la musique votre métier?

Sacha : Oui. On fait du piano classique depuis toutes petites, les parents de Julie sont musiciens, les miens sont comédiens, on a toutes les deux étées un peu baignées dans le monde artistique, et donc toutes les deux on a très vite voulu être musiciennes, chanteuses.

L’album que vous emporteriez sur une île déserte?

Julie: un album du groupe australien Hiatus Kaiyote.

Sasha: et moi je prendrais le deuxième, comme ça on aura les deux.

Le morceau qui vous motive?

DNA de Kendrick Lamar.

Avez-vous une devise ?

Toujours être soudées quoi qu’il arrive et être intègres par rapport à notre projet, le défendre. Ça s’applique au sein du groupe comme dans notre vie en général.

Avez-vous un rituel avant de monter sur scène?

Non pas vraiment. On est toujours en dehors de nos loges. On boit une bière, on vagabonde… On se promène quoi.

Si vous pouviez changer une chose dans notre monde actuel, qu’est-ce que ce serait?

Mettre un meilleur cerveau dans la tête de Trump.

Un événement marquant de votre carrière depuis les débuts de JUICY?

Grâce à notre projet de composition, on a pu participer à de gros festivals en Belgique et c’était assez impressionnants. C’est des festivals que tu ne penses pas spécialement atteindre quand tu commences un projet ; parce que justement pour nous c’est le commencement. Donc c’était quand même assez fou.

dsc6100.jpg

Partagez-vous d’autres intérêts artistiques que la musique?

On aime bien aller au théâtre, au cinéma. Toutes les deux on aime bien lire des livres: souvent Julie me lit des livres à haute voix quand on est en voyage. Récemment on a lu Caliban et la sorcière de Silvia Federici, c’est un peu la bible du féminisme , et là on a commencé Une saison amère de John Steinbeck.

Des projets à venir?

Là on travaille sur un nouvel EP qui sortira normalement en mars, et un album pour 2019. Sinon on a un nouveau clip qui sort début Novembre, pour notre morceau « GHB ».

Propos recueillis par Capucine Duc.

Crédit photos : Maël Arnaud.

1 thought on “On n’a pas fini d’entendre parler de JUICY

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :