10 films d’horreur à (re) découvrir pour Halloween

Marre de l’interminable saga Conjuring? À court d’idées pour une soirée d’Halloween pleine de frissons ? Le MOOZ a sélectionné pour vous des films d’horreur qui vous tiendront éveillés toute la nuit.

 

1. It follows, David Robert Mitchell, 2015

Pour commencer : une pépite qui a fait sensation lors de sa sortie et a donné lieu à de multiples analyses toutes plus intéressantes les unes que les autres.

Suite à une expérience sexuelle en apparence ordinaire, Jay devient la cible d’une entité qui la suit sans relâche partout où elle va. Et elle n’a pas intérêt à ce qu’elle la rattrape… Déjà fait le cauchemar d’être suivi par quelque chose en permanence ? It follows donne chair à ce sentiment profond de malaise et danger de voir quelque chose arriver lentement, qui inéluctablement se rapproche petit à petit de vous… un film très intéressant, qui comme de nombreux films d’horreurs utilise la peur pour traiter des thèmes durs comme ceux du viol, de la maladie, etc…

2. Black Christmas, Bob Clark, 1974

Noël avant l’heure ! La neige, les guirlandes, les sapins et les vacances, … bien loin des traditionnels films de Noël, Black Christmas s’impose comme un incontournable si vous aimez les slashers.

A l’approche des vacances de Noël, un inconnu s’introduit dans une maison dans laquelle habitent des étudiantes, et les tuent une par une. Un scénario simple et efficace, et plutôt classique si l’on met de côté l’incroyable tension qui crispe le film tout entier ainsi que les appels téléphoniques franchement glauques de cet homme sérieusement atteint psychologiquement caché dans la maison (on adore les petites comptines qu’il se chante tout seul dans le grenier et ses accès de rage sans raison).

3. Ghostland, Pascal Laugier, 2018

Vous avez certainement déjà entendu Mylène Farmer, ne manquez pas cette occasion de la voir à l’écran ! Elle incarne ici la mère de deux filles, qui subissent un traumatisme juste après avoir emménagé dans leur nouvelle maison. Des années plus tard, l’une d’elle, devenue écrivain à succès, revient dans ce lieu toujours hanté par les souvenirs où habitent encore sa mère et sa soeur, et le moins que l’on puisse dire c’est que les fantômes ont la peau dure. En dire plus serait gâcher l’incroyable qualité de l’histoire, d’une psychologie très fine et qui vous surprendra plus d’une fois. Dans l’ensemble, c’est un film qui non seulement vous donnera de quoi résister au sommeil mais qui traite aussi de sujets durs comme la famille, la maladie, l’affliction psychologique.

4. Haute tension, Alexandre Aja, 2003

Un cru 100% français avec Cécile de France. Ne vous fiez pas aux apparences, ce slasher n’est pas aussi typique qu’il n’en a l’air : la protagoniste est en vacances chez les parents de son amie quand, surprise, un maniaque s’introduit dans la maison, tue ces derniers et emmène leur fille. Grossière erreur, il n’a pas remarqué sa présence et s’ensuit alors un film à mi-chemin entre une partie de cache-cache et une course-poursuite dans un cocktail explosif de tension. Ne manquez pas cependant de le regarder jusqu’à la fin…

5. When a Stranger Calls, Simon West, 2006 (remake)

Se retrouver seul.e dans une maison la nuit peut parfois être une expérience inquiétante. C’est particulièrement le cas de Jill, une étudiante en baby-sitting dans une maison isolée pour la nuit, qui reçoit des appels inquiétants d’un homme qui n’arrête pas de lui demander si elle s’est assurée que les enfants allaient bien. L’angoisse ne cesse de grandir lorsqu’il lui fait comprendre qu’elle est observée, et s’ensuit alors un macabre jeu entre l’étranger, la jeune fille et la police qui tente de localiser l’appel…

6. Inferno, Dario Argento, 1980

Vous avez peut-être déjà vu ou entendu parler de Suspiria du même réalisateur (que l’on conseille vivement aussi) ; il nous replonge ici dans le même univers peuplé de sorcières, de vieux bâtiments sinistres, de tueurs gantés tout en gardant son esthétique si particulière. Si vous aimez les films au style travaillé, celui-ci est fait pour vous.

7. Hérédité, Ari Aster, 2018

Hérédité est un film phénomène de l’année 2018 méritant d’être mentionné ici. En deuil de sa doyenne, une famille est hantée par de sombres secrets. Sa qualité est due tout autant au jeu des acteurs qu’à l’atmosphère carrément glauque installée dès la première minute, et qui ne cesse de devenir encore plus sombre. Ce film déjoue toutes les attentes du spectateur, ne vous faites pas prendre au jeu. Dans le registre surnaturel et complètement ambigu, il nous emmène dans les recoins les plus sombres de l’esprit humain, et ce n’est pas beau à voir. Estomacs fragiles s’abstenir.

8. Coraline, Henri Selick, 2009

Léger et drôle, les dessins animés ? Pas selon Henri Selick. Il signe ici un long métrage sombre, dans lequel Coraline vient juste d’emménager avec ses parents dans une maison un peu inquiétante, avec des voisins assez particuliers… Et c’est sans compter cette porte menant vers un monde parallèle beaucoup plus attirant que le sien, mais qui s’avère vite être plus sinistre et dangereux que prévu. Parfait si vous voulez voir un film lugubre sans faire de crise cardiaque.

9. Le cas 39, Christian Alvart, 2010

Un film de série B comme on les aime, avec la désormais classique histoire d’enfant maudit : il s’agit ici de Lilith, une fille -plutôt perturbée- recueillie par une assistante sociale après que ses parents aient essayé de la tuer. Ce qui semble tout d’abord une action touchante s’avère finalement ne pas être une si bonne idée.

Si vous avez envie de passer encore plus de temps devant votre écran, la rédaction vous conseille également les récentes séries The Haunting of Hill House et The Chilling Adventures of Sabrina sur Netflix.

Par Baptiste Jouan

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :