Gringe, L’Enfant Lune du rap français débarque enfin en solo

Gringe fait son retour tant attendu sur la scène du rap français avec son premier album solo sorti le 2 novembre 2018, Enfant Lune, et c’est une belle réussite.

View this post on Instagram

Voici la cover de mon album disponible partout ce soir dès minuit. Les conditions dans lesquelles il sort sont un peu extrêmes, ni clip(s) ni promo précédent la sortie car réalisé un peu comme j'ai pu et avec les moyens du bord jusqu'à la dernière minute. Ceci dit, demain 13h je rectifie le tir. Surveillez donc bien la chaîne YouTube et les jours qui suivront derrière… 🔭 Je voudrais remercier tous les artistes et gens de l'ombre venus m'aider à concrétiser un projet qui n'aurait pas pu voir le jour sans vous. Merci pour votre investissement si précieux ! Merci également aux différents médias venus s'intéresser à l'album avec intérêt. Pour finir, merci à vous d'avoir été si patients et pour tous vos messages d'encouragements qui m'arrivent tous les jours depuis plus d'un an. C'est votre soutien je crois qui m'a aidé à tenir bon. J'ai hâte que vous découvriez enfin l'enfant Lune qui se cache dans un coin de ma tête, en espérant que sa petite voix se fraye un chemin jusqu'à vous. À tous les enfants Lune qui voyagent immobiles ❤️

A post shared by 🌙 (@gringe) on

Enfant Lune c’est un album annoncé depuis plus de 2 ans, attendu avec impatience par son public et qui ne déçoit pas. Le rappeur originaire de Cergy ayant grandi musicalement auprès d’Orelsan a multiplié les projets à ses côtés ces dernières années, que ce soit avec son duo des Casseurs Flowters, le film Comment c’est loin ou la série Bloqués, dont il fait mention dans le son d’ouverture de l’album, Mémo. Mais cette fois-ci c’est bien seul qu’il revient, en se dévoilant en 15 sons par le présentation de « l’enfant lune » qui se cache en lui.

L’album nocturne d’un loup solitaire en mal d’amour

Si dans le slam Mémo Gringe nous annonçait d’emblée être en décalage permanent comme une « aiguille mal réglée », son mal-être est si profond qu’il s’en ressent dans tous les aspects de sa vie. Au détour de Paradis Noir, en featuring avec DJ Pone, il dit de lui-même qu’il « ne tourne pas rond » et semble pourtant faire les cent pas, enfermé dans son propre esprit, éclairé d’une « sombre lumière » et dans lequel « il pleut des cordes ». Enfant Lune c’est un album dans lequel Gringe raconte s’être perdu ces dernières années, souffrant de pas avoir été capable de sortir son album sans en repousser pendant des mois la sortie, incapable de quitter une fille qui le vampirise et se joue de lui dans Je la laisse faire. Il semble à bout de force dans cette longue supplication, la menace d’une « OD » planant au dessus de lui telle une épée de Damoclès.

Ma parano est tellement forte et j’la fais souffrir aussi fort que tout l’amour que j’lui porte

Gringe, Jusqu’où elle aime (ft Nemir)

Noirceur et désespoir sont également les mots d’ordre de la perception que Gringe se fait de l’amour. Son cœur a été brisé par une femme qui le hante sans relâche,  après l’avoir trompé et cela s’en ressent dans Retourne d’où tu viens, comme dans Pour la nuit. Il dresse dans Jusqu’où elle m’aime le portrait d’un homme effrayé, dénué de confiance en lui à tel point qu’il ne peut l’accorder à la femme qu’il aime, impuissant face à sa conscience de sa perte de contrôle quand il en devient son bourreau. La solution semble avoir été trouvée pour lui dans les amours d’une nuit, où là seulement sa fidélité demeure véritable, comme il l’évoque dans Konnichiwa. L’amour lié à la paternité est également source de trouble pour lui, qui cherche encore le fantôme d’un père qu’il n’a jamais eu et dont « l’absence laisse des traces », mettant en doute sa propre capacité à aimer son enfant comme il devrait. « J’finis toujours par détruire ce que j’aime » dans Déchiré, c’est peut-être la meilleure manière de résumer ce que Gringe pense.

Enfant Lune, l’histoire d’une quête

Au fil de cet album, Gringe semble coincé « entre deux mondes en suspens » (dans LMP qui sonne comme un écho d’Orelsan), « bloqué entre ciel et terre » (Je la laisse faire). L’histoire qu’il nous conte n’est pas seulement celle d’un homme perdu, mais celle d’un homme qui se cherche, en quête de lui-même, ainsi que d’une certaine forme de vérité, de lucidité. Cette recherche trouve réponse à travers les drogues auxquelles il s’abandonne dans LMP« Laisse-moi planer, tout oublier défoncé quand je m’endors », ou dans la lâcheté dans laquelle il se drape dans Scanner (en featuring avec Léa Castel), en se complaisant à ignorer le monde et les autres.

Si j’te rejette, c’est qu’je me sens désœuvré, l’impuissance me pousse à mettre des œillères Réaction d’lâche, j’suis désolé qu’tu puisses à peine compter sur ton seul frère

Gringe, Scanner

Dans le dernier son, Enfant Lune, de l’album éponyme, l’autotune enrobe la voix de Gringe dans sa quête de repères, lui qui est « à la recherche d’une étoile filante » dont il essaye de suivre la trace dans l’espoir qu’elle le guide. Il expose les questionnements métaphysiques qui le traversent, demandant aussi naïvement qu’un enfant « Où est-ce qu’ils vont les êtres chers quand ils s’en vont ? ».

C’est naître, être, grandir, croître, se développer, rayonner puis fatiguer
Lasse, vieillir, souffrir et mourir, puis tes cendres se dispersent dans les alizés

Gringe, Karma

Finalement, la réponse la plus probante lui ayant été apportée dans sa quête de foi et de stabilité semble celle d’une forme de spiritualité, alors que pour lui il n’a « Pas [été] facile de trouver la paix intérieure ». Les références bibliques sont nombreuses dans Karma (en featuring avec Diamond Deuklo), et c’est pourtant le Karma qu’il semble avoir érigé en religion, jusqu’à en prononcer sa profession de foi.

Enfin, à la manière d’une cerise sur le gâteau, Gringe fait plaisir a son public en leur offrant un featuring inattendu, aux teintes d’égo-trip dont on découvrait le clip cette semaine.

Par Clémence Vitti

Crédits : Thomas OBrien

En bref, Enfant Lune c'est peut-être davantage que Gringe, nous tous, lorsque bercés par nos propres craintes et douleurs, nous en oublions de vivre. Entre perte et quête, c'est un album profond et réussi que chacun devrait se laisser le temps d'écouter.

1 thought on “Gringe, L’Enfant Lune du rap français débarque enfin en solo

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :