PASSE-TEMPS

Le temps qui flotte entre l’espace

Qui fait tourner l’aiguille,

M’oppresse encore.

 

Essaye de le fuir, il reviendra.

Essaye de le poursuivre,

Et tu oscilles sur le pont de la destruction.

 

Voleur, assassin, créateur de maux,

De l’avenir,

Chronos en est le poète.

 

La seconde du dernier souffle,

Le souffle de la dernière heure,

Il court encore.

 

Course contre la montre,

Laisse toi, le temps d’un battement,

Inverser le cours du temps.

 

Par Marion Thiebault ©

poem~2.jpg

Illustrations : Emma Meirhaeghe

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :