CLIPS DE LA SEMAINE #6

TU N’AS PAS SUIVI L’ACTU MUSICALE CETTE SEMAINE ? ON A SUIVI POUR TOI ! RETOUR SUR 5 CLIPS QUI NOUS ONT MARQUÉS :

1.

Kery James fait son retour en force avec le clip d’Amal, titre hommage à Amal Bentounsi, soeur d’un jeune garçon mort d’une balle de policier en 2012. Le clip commence avec une stratégie peu particulière :  Kery use d’un disclaimer dans lequel il précise qu’il dédie ce morceau à ces femmes de quartiers qui affrontent « l’adversité avec courage et dignité ». Poignant et déconcertant, le clip  montre des femmes fortes, elles aussi victimes de violences policières.

10 ans après il fallait que je le répète. On n’est pas condamné à l’échec.

2.

Si Angèle a vu sortir sa prestation sur la chaîne Youtube de Colors, elle n’était pas la seule francophone (bien que Belge) a y apparaître. Josman était lui aussi de la partie, avec son titre V&V (Vert et Violet). Évidemment, on le découvre sur fond violet, racontant son amour presque malsain pour les billets. Encore un talent prometteur que la chaîne ajoute à son tableau de chasse…

De mon p’tit coeur, j’ai fermé la porte
De mon biff il faut qu’je me rapproche
En espérant qu’tout ça me rapporte
Un peu plus que c’que j’ai dans la poche

3.

Pas plus tard qu’hier est sorti le clip de Grave, d’Eddy de Pretto, qui suit la sortie de l’édition deluxe de Cure, Culte. Avec le même réalisateur que pour Normal, Colin Solal Cardo, l’idole français continue d’interroger par la standardisation : cette fois, par son expérience personnelle, il fait comprendre à ses auditeurs qu’être homosexuel n’a rien d’honteux et qu’au contraire, il n’y a pas de quoi en être effrayé. Un message d’acception de soi donc, qui permettra aux jeunes qui se cherchent encore de se sentir plus « normaux », ce dans quoi l’artiste s’engage dans nombreux de ses titres. On pourrait ici (presque) lui conférer l’image de grand frère, celui d’une communauté qui ne demande qu’à pouvoir déculpabiliser.

Le clip montre De Pretto écoutant le titre à fond dans son studio, sans aucune gêne, comme à son habitude.

Ce n’est pas grave si tu ne te réveilles pas tout seul
Si à côté de toi c’est un gars et que t’as la larme à l’œil

4.

On a aussi eu le droit à un clip des plus original cette semaine grâce au duo formé par Ben Mazué et la chanteuse Pomme. La chanson, d’abord sortie en version accoustique voit cette fois le jour à travers un écran d’Iphone. Les deux artistes reviennent pour le titre J’attends, qui dépeint une échange de SMS entre deux tourtereaux. La beauté réside dans les hésitations qu’on remarque dans l’écriture des dits « textos » mais aussi dans l’espièglerie des non-dits, qui semble signifier beaucoup, puisqu’à chaque fois que l’un deux ne répond plus, l’autre sait ce que cela signifie. Un couple tendre, à l’image de deux des dernières révélations de la pop française.

On retiendra de notre ambition qu’elle était digne,
avec un soupçon d’utopie.
On retiendra de notre passion, qu’elle était fine,
pas du genre de celles qui détruisent.

5.

Dernier clip et pas des moindres : A la Folie de Juliette Armanet. Un décor que les plus grands fans reconnaîtront sans doute puisqu’il s’agit du rideau et de la boule disco qui accompagne Juliette sur scène lors de ses scènes dans toute la France. Cette reproduction de ce décor qui nous est familier apporte authenticité, sincérité et émotions à un clip empli de sobriété. À la folie, Juliette danse, à la folie, elle sert une ombre dans ses bras, celle d’un être aimé qui n’est plus là. Et sans cet être, elle n’est plus grand chose alors elle s’efface peu à peu pour ne laisser qu’un costume pailleté sur une âme meurtrie et noircie.

A la folie je serre ton corps, contre mon corps, quelques minutes d’or, le temps de précieux accords. Bal fragile. Coeur immobile. Je vais sur la musique, comme sur un fil.

Par Eléna Pougin

Couverture : Kery James

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :