APPRENDRE À PRENDRE LE TEMPS DE VIVRE

Un homme pressé est un film d’Hervé Mimran avec comme acteurs principaux Fabrice Luchini, Leïla Bekhti et Rebecca Marder. Cette comédie dramatique est tirée de l’histoire de Christian Streiff, PDG de PSA Peugeot Citroën de 2007 à 2009 qui a été victime d’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC). En 2014, Christian Streiff écrit un livre intitulé J’étais un homme pressé dans lequel il raconte sa vie post AVC et surtout son combat. Cet ouvrage inspira Hervé Mimran pour la réalisation du film.

Alain Wapler est un homme d’affaires dans l’automobile et grand orateur qui n’a pas une minute pour lui. Il n’a pas le temps pour les loisirs ni même pour sa famille. Un jour, Alain est victime d’un AVC et est emmené de toute urgence à l’hôpital par son chauffeur. Quand Alain se réveille, il a perdu la mémoire et n’arrive plus à s’exprimer correctement. Il est donc pris en charge par une orthophoniste, Jeanne, avec qui il va entamer une rééducation. Un lien fort va s’instaurer entre le patient et l’auxiliaire médicale. Chacun va aider l’autre à sa manière ce qui va leur permettre, l’un comme l’autre, de se reconstruire.

En rire

– Un cheval qui court on dit qu’il …? – Salope ?

L’AVC est ici dédramatisé car avec la prise en charge rapide, le patient peut recouvrer la parole. En effet, la persévérance et le travail colossal de rééducation sont très importants. À la suite de son AVC, Alain a du mal à s’exprimer, il cherche ses mots et se trompe de mots car la zone de la mémoire et celle du langage ont été touchées. Tout au long du film cela vous fera sourire d’entendre certains mots complètement dénués de ce sens dans un contexte précis. D’ailleurs, gardez vos yeux grand ouverts jusqu’à la toute fin du film !

Un nouvel homme

Ça fait trois ans que je me tape des études pour qu’un jour tu t’intéresses un tout petit peu à moi !

Ce sont les paroles de Julia, la fille d’Alain, qui a l’impression d’être inexistante à ses yeux tellement il est obnubilé par son travail. Mais après son AVC, Alain va radicalement changer. Promener son chien, prendre un « fé-ca », acheter un magazine à sa fille : Ces petites choses anodines qu’Alain ne faisait pas avant. Il va tout simplement prendre le temps de vivre, de rendre les gens heureux autour de lui et de les soutenir.

5177695.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

De l’entraide

Au début, Alain n’est pas très emballé par la rééducation. Il n’y voit pas grand intérêt car il n’a pas le temps pour ça, il est pressé, il a du travail. Il ne se rend pas compte qu’il dit un mot à la place d’un autre. Au fur et à mesure des séances de rééducation avec Jeanne son orthophoniste Alain progresse. Une amitié va alors naître entre eux. Ainsi, Jeanne l’accompagne même à la présentation de la LX2, voiture imaginée par Alain. L’homme lui sera reconnaissant et lui rendra la pareille mais on ne vous en dit pas plus si vous souhaitez voir ce film !

4218251.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

In fine, ce n’est peut-être pas LE film de l’année mais on vous le conseille vraiment. Nous avons aimé cette comédie qui met en avant le si joli métier d’orthophoniste. Si vous voulez passer un bon petit moment devant un film qui mêle diverses émotions, foncez le voir !

Crédits Images : Allociné

Par Mélissandre Pommeret

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :