L’ART DÉCONSTRUIT DE SHINO

Parfois on traîne sur Instagram et on voit passer des pépites, des artistes qui méritent d’être plus connus.  Aujourd’hui, on souhaite vous parler de l’un d’entre eux : Shinoart. On a pu échanger avec lui et en apprendre davantage sur son monde. On vous laisse découvrir tout ça !

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

« Je m’appelle Shino, j’ai 19 ans, je suis en fac d’art plastique. Je me suis vraiment mis à fond dans le dessin il y a 4 ans. C’est à ce moment-là que j’ai développé mon propre style graphique. Là, je fais partie de deux collectifs : le 19 20 et studio noir. Le 19 20 c’est un collectif qu’on a créé entre amis. On fait chacun des projets artistiques tels que le dessin, la musique et la mode. Studio noir c’est un collectif de photographes avec qui j’ai fait quelques collaborations et ce sont également des amis. »

Quels artistes t’inspirent ?

« J’ai remarqué que pas mal d’artistes développent un style minutieux comme Ugo Gattoni par exemple, il est très très très chaud ! Il y a aussi Kim Jung Gi. Ces deux artistes ont un style très détaillé, utilisent beaucoup le format paysage et aussi le noir et le blanc. Après il y a Moébius, un pionner de la bande dessinée. Il a vraiment un style propre à lui, même en terme de scénario. Son univers est génial ! »

Parle-nous un peu de tes œuvres…

« Déjà, j’ai toujours travaillé avec le noir et le blanc car c’est ce que je préfère. Je n’arrive pas trop à intégrer la couleur dans mes dessins. Si je devais donner un adjectif pour décrire mon art je dirais déconstruit. En fait, je réalise des villes imaginaires en mélangeant la nature et le côté urbain. Je créé en quelques sortes un monde. J’observe beaucoup autour de moi lors de mes voyages par exemple et je me suis inspiré de l’architecture asiatique pour certains de mes dessins. »

Est-ce qu’on peut se procurer tes œuvres si on le souhaite ?

« Oui ! J’ai un site sur bigcartel où je vends des pulls et des t-shirts. Sinon mes dessins sont sur le site Shinoland. Pour le moment je n’ai pas énormément vendu. J’attends d’avoir pas mal de dessins avant de vraiment mettre en vente. Le dernier dessin que j’ai vendu c’était lors d’une exposition avec le collectif 19 20. »

Quel est ton rêve en rapport avec l’art ?

« J’aimerais énormément travailler sur un film et créer tout un univers. Un film de science-fiction par exemple ou même un dessin animé. Ça pourrait être vraiment cool ! »

Comment a émergé la collaboration que t’as faite avec Nike ?

« Nike m’a contacté par Instagram. J’avais déjà customisé pas mal de paires parce que j’aime ça. Ils m’ont proposé une collaboration et évidemment j’ai dit oui ! Ca a pris pas mal de temps à se mettre en place, en fait quasiment un an pour que le projet se réalise. Ils m’ont demandé de faire deux dessins pour les mettre sur les Air Force et ils m’ont laissé carte blanche. J’ai trouvé ça cool comme collaboration ! »

Comment t’est venue l’idée d’associer ton art avec les vêtements ?

« C’est de la sérigraphie et je trouvais ça cool de changer de support donc l’idée m’est venue parce que j’avais envie de nouveauté. D’ailleurs ça m’intéresserait de travailler avec des marques, peu importe le style ! »

Est-ce que le body painting t’a toujours attiré ?

« Ouais je trouve ça sympa. En fait j’ai collaboré avec un photographe qui fait partie du studio noir et qui s’appelle Kopeto. J’ai fait du body painting sur une vingtaine de personnes et on a fait une série de portraits. Par la suite j’ai fait du body painting sur Hippocampe Fou. Ça m’a bien pris 1h30 à réaliser celui d’Hippo ! »

Hippocampe Fou

Tu as fait une œuvre intitulée La jungle urbaine à Paris. Combien de temps as-tu mis pour la réaliser ?

« On a eu l’autorisation de la mairie de Paris et on a pris une semaine en tout. C’était une collaboration avec Easy Homey. On a réalisé un tigre imposant mais on avait rien préparé en amont, c’était du freestyle ! Mais des gens ont tagué dessus du coup on a dû repeindre par-dessus… Ce n’était même pas des graffeurs, c’était des tags pas top selon moi du style « vous n’êtes pas les bienvenus » graffé en jaune. »

Vous pouvez le retrouver sur Facebook & Instagram !

Son site juste ici

Propos recueillis et retranscrits par Mélissandre Pommeret

Crédits Photos : Shinoart

Plus d’actualité, plus de Mooz :

https://youtu.be/g6h2-ZMosfY

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :