Le géant américain Netflix s’impose de plus en plus comme la plateforme la plus importante pour visionner des films, pour les spectateurs, et pour les professionnels, celle qui faut apprivoiser pour avoir de la visibilité. Pourtant, Netflix est régulièrement critiqué pour de nombreuses raisons : contenu pensé pour attirer les vues plutôt que pour apprendre ou éduquer, monopole sur le marché de la vidéo par abonnement au détriment, la liste est longue.

Pourtant, les choses risquent de changer en 2019, et ce pour deux raisons. Premièrement, la résistance s’organise. Deuxièmement, le contenu produit ou diffusé par Netflix est régulièrement sujet de controverse, susceptible de s’avérer dangereux si d’autres plateformes proposent à l’avenir le même service sans les mêmes dérives.

Capture d’écran du film Okja, 2017, grand succès de Netflix.

Fin du monopole pour Netflix

D’autres sociétés d’exploitation comme Disney ou Pixar sont actuellement en train de former leurs propres sociétés. Parmi les plus gros concurrents à venir, on peut citer plusieurs noms : Apple, Disney (Pixar, Marvel et Star Wars au rendez vous), Fox (Simpsons, National Geographic), la plateforme HBO, géré par l’opérateur américain AT&T, qui pourra profiter de l’achat de Times Warner).

En France aussi, plusieurs chaînes (notamment TF1 et M6) se sont regroupées pour la création d’une plateforme payante du même type, appelée Salto. Netflix a donc deux problèmes : l’apparition d’offres similaires à la sienne, et aussi la spécialisation croissante du secteur. Ainsi, Disney peut rafler les familles, HBO les trentenaires fans de Game of Thrones… Les défis sont multiples.

Avengers: Infinity War, énorme succès de Marvel, disponible sur Netflix : un exemple de ce qui pourrait disparaître à l’avenir.

Le deuxième problème qu’entraîne la spécialisation pour Netflix est la « re-patriation » des contenus vers d’autres plateformes, plus offrantes ou plus légitimes. Ainsi, les contenus Marvel autrefois sur Netflix risquent de migrer vers Disney+. La survie de Netflix dépend donc de sa capacité à offrir du contenu recherché, et cela passe sûrement par ses contenus orignaux. Pourtant, ces mêmes ne font pas toujours l’unanimité.

Produits originaux Netflix & controverses

Netflix s’est surtout fait connaître ces dernières années pour ses contenus originaux, qui ont permis d’abolir la distance entre films d’auteur primés en cinéma et superproduction Netflix. Ojka, sorti en 2017 a par exemple été sélectionné au Festival de Cannes, à la surprise générale.

Ce bouleversement est perçu comme positif, car il permet enfin une re-connexion entre films plébiscités par les masses et ceux aimés par l’élite. Pourtant, on peut également se poser une question : cette apparition sur les circuits des festivals n’est elle pas un danger pour les auteurs ayant un message original et moins de moyen ?

En effet, la dernière critique qui peut être faite à Netflix est de cibler plus que raison les sujets et les techniques de réalisation pour s’assurer de faire du profit, dans « l’air du temps« . Ainsi, les contenus « originaux » le sont bien dans le sens qu’ils appartiennent exclusivement à Netflix, mais d’un point de vue artistique, cette étiquette est nettement moins légitime.

Exemples

De nombreux exemples de cette tendance peuvent être trouvés. Le dernier thriller proposé est particulièrement pertinent. « Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile » a pour le sujet l’histoire de Ted Bundy, serial killer nécrophile ayant sévi dans les années 70 et 80. Les critiques reprochent à Netflix de sexualiser et romanticiser le criminel, ainsi que de ne pas prendre en compte le ressenti des parents ou proches de victimes.

Documentaire Netflix « Abducted in plain sight », images promotionnelles Netflix

L’énorme succès BirdBox est lui mal perçu par le Québec. En effet, des images réelles d’un déraillement mortel de train dans la ville de Lac-Mégantic sont utilisées pour le film. D’autres exemples : Abducted in plain sight, qui relate le kidnapping d’une jeune fille par un ami de sa famille. On remarque un clair intérêt pour le fait-divers et en général, ce qui attire à tous les coups le publics. Appauvrissement du contenu et méthodes peu orthodoxes donc.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s